Livraison offerte avec le code promo 'Noel2021' jusqu'au 7 décembre
My cart

Votre panier est vide.

Inspirée de l’univers marin, la marinière est devenue une mode incontournable aujourd’hui. Emblème du style français, elle se porte tant par les hommes que par les femmes. Mais savez-vous comment la marinière est passée de la mer aux studios photos de la haute couture ?

Les débuts de ce tricot rayé bleu et blanc

En 1810, la marinière apparaît au grand jour sur les lithographies des pêcheurs à Boulogne. Elle se portait en sous-vêtement par les matelots, d’où son appellation « tricot rayé » et non marinière. Ce vêtement n’avait rien d’officiel à l’époque, jusqu’à ce qu’un décret du Bulletin officiel des armées fût publié le 27 mars 1858.

Officiellement, le tricot rayé bleu et blanc est devenu l’uniforme de matelots de la marine nationale. Le décret précise également le nombre de rayures et la largeur qui les sépare. Ainsi, il contient 21 raies blanches larges de 20 mm et 20 ou 21 raies bleues larges de 10 mm. Et pour les manches, le tricot devait comporter 15 raies blanches et 14 ou 15 raies bleues.

La légende raconte que le chiffre 21 était choisi pour rappeler les victoires de Napoléon. Quant aux rayures, c’est pour mieux repérer ceux qui tombaient dans l’eau.

La marinière dans les grandes maisons de mode

Si au début, la marinière était un sous-vêtement descendant jusqu’aux genoux, spécialement portée par les hommes. Vers 1916, à Deauville, elle est reprise partiellement par Coco Chanel. Gabrielle Chanel féminise et fluidifie le vêtement en utilisant la soie et ne reprend que la blouse à col marin. Elle combine alors ce haut avec un pantalon à pont.

A l’époque, elle était la créatrice la plus connue et propose sa tenue dans sa seconde boutique à Deauville. Il s’agissait alors de transformer un vêtement de travail masculin en vêtement porté par des femmes bourgeoises.

En 1963, c’est Jean-Luc Godard, cinéaste franco-suisse, qui reprendra l’idée de Chanel en habillant Brigitte Bardot avec la marinière. L’actrice porta alors cette tenue dans son film « Le Mépris ».

Ce n’est qu’en 1966 que l’idée de reprendre la marinière refait surface dans le monde de la haute couture. Yves Saint Laurent sort alors sa collection « Matelot » et propose des robes en sequin avec la fameuse rayure.

Puis, en 1983, Jean-Paul Gauthier décide aussi d’introduire les rayures et en fait l’élément phare de sa collection « Boy Toy » ou « l’Homme-objet ». La « Marinière » devient donc sa marque de fabrique.

La marinière devenue vêtement emblématique de la France

Au fil des années, la marinière finit par représenter la mode en France. Elle va même s’introduire sur le maillot officiel de l’équipe de foot français en 2011. En Avril, la boutique Colette consacre un thème à ses rayures et invite plusieurs marques de prêt-à-porter, telles que Comme des garçons, Longchamp, Hermès, Chanel, Yves Saint Laurent et encore d’autres.

Aujourd’hui, la marinière est toujours présente dans les dressings du monde entier et peut être portée durant toutes les saisons par les hommes, les femmes ou les enfants.

X